Actualités

Retour aux actualités

Ce que vous devez retenir de l’économie sociale quand novembre sera fini

MRC de La Jacques-Cartier

Développement économique

Nous sommes en plein Mois de l’économie sociale, une occasion toute désignée pour mettre en valeur le rôle que jouent nos coopératives, nos organisations à buts non lucratifs (OBNL) et nos mutuelles dans l’équilibre de notre système économique. Durant un mois entier, nous veillons à rassembler et célébrer le travail des actrices et acteurs œuvrant dans ces entreprises. Pourtant, alors que 85% de la population du Québec détient – au moins – une petite carte de membre dans son portefeuille, l’économie sociale ne demeure pas moins un concept abstrait pour une majorité de gens. On fait partie de la gang sans trop savoir de quoi il en retourne. Alors plutôt que de regarder novembre passer, voici quelques aspects à retenir pour mieux comprendre pourquoi l’économie sociale vaut la peine de faire parler d’elle.

COOP, OBNL et mutuelles

Nous vous avons perdu dès la mention de ces trois formes juridiques? Vous les connaissez mais ne sauriez les distinguer? Vous n’êtes pas seul.es! Sans trop se heurter dans les détails, retenons que la coopérative fonctionne par l’implication économique de ses membres et qu’elle appartient à ceux-ci. Pour l’OBNL, il faut, dans un premier temps, éliminer la confusion avec l’organisme communautaire. Certes, ce dernier est bien « à buts non lucratifs », mais pour relever de l’économie sociale, les revenus de l’OBNL proviendront en partie d’une activité commerciale, c’est-à-dire la vente d’un produit ou d’un service. La mutuelle, quant à elle, est une société d’assurances sans actionnaire. Tenons-nous-en à cela pour l’instant!

Le profit n’est pas une fin, mais un moyen

Un modèle entrepreneurial qui lève le nez au profit? Bien sûr que non! Toutefois, s’il y a des surplus, c’est pour les réinvestir dans l’innovation, dans les ressources, dans la collectivité, au bénéfice d’une mission sociale qui est la raison d’être de l’organisation. Jamais dans le but d’enrichir une poignée d’actionnaires. Parce que l’argent redistribué dans l’amélioration des services profite aux membres, aux bénéficiaires des services, aux employé.es et à la clientèle. Dans une approche d’économie sociale, on s’assure de répondre le mieux possible aux besoins de la communauté et cela reste le principal objectif.

Une gestion démocratique

Les entreprises d’économie sociale sont également appelées des « entreprises collectives » pour la simple raison que leur gouvernance se fait collectivement, soit par un conseil d’administration (CA). Les administratrices et administrateurs d’un CA sont élu.es parmi les membres et par les membres de l’organisation. Il n’y a pas de membre plus important ou avec un plus grand pouvoir décisionnel que les autres, on y applique le principe un membre, un vote. Place au consensus!

Des emplois pas gênants

L’imagination peut s’emballer vite parfois et il serait [trop] facile de faire certains raccourcis qui voudraient que l’ambition ne se calcule qu’en signes de piasse. On a tendance à penser que l’économie sociale est un modèle moins attrayant parce qu’elle ne met pas ses gros profits de l’avant. Pour ces mêmes raisons, on croit à tort que les conditions de travail y sont moins enviables. Pourtant en ayant ses valeurs d’équité, d’inclusivité et de communauté à la bonne place, les entreprises collectives sont les plus à même d’offrir un environnement en adéquation avec les besoins de ses travailleuses et travailleurs. N’oublions pas que ces mêmes valeurs sont au cœur d’une stratégie de pérennité et de durabilité : bienvenue aux carriéristes!

En conclusion, on aurait pu sortir les beaux chiffres qui paraissent bien pour se donner un air, mais on préférait vous parler d’humains. C’est pourquoi le Pôle CN s’associe à la MRC de La Jacques-Cartier pour démystifier l’économie sociale et vous présenter, dans les prochains jours, des portraits d’entreprises collectives qui démontrent parfaitement la pertinence de leur modèle d’affaires!

Bon Mois de l’économie sociale!

Plus de détails sur la subvention d'économie sociale